Page 1 sur 1

PAC réversible

Posté : 07 avr. 2016 08:07
par jdpjav
Bonjour,
Deux questions au sujet des PAC :
1- Le fait qu'un projet neuf (une MI) soit équipé d'une PAC réversible oblige t-il à considérer le projet climatisé (lors de la saisie des données RT2012 ?

2- Le récapitulatif standardisé (voir PJ ci-dessous) sur ce projet m'indique, à la rubrique "Application du Titre V Cas particuliers" -> "Dossier soumis au cas particulier du titre V"systèmes" :
- "oui" à la "Demande de Titre V"
- "Validé" à la colonne "Agrément/Référence arrêté Titre V"

Que faut-il comprendre ?
- qu'une demande de titre V est à faire ?
- ou que ce système a fait l'objet d'un titre V validé, et que donc rien n'est à faire ?


Merci de votre aide !

Re: PAC réversible

Posté : 07 avr. 2016 09:08
par Ludovic_B
jdpjav a écrit : 1- Le fait qu'un projet neuf (une MI) soit équipé d'une PAC réversible oblige t-il à considérer le projet climatisé (lors de la saisie des données RT2012 ?
Le fait d'utiliser une pac réversible sans utiliser son mode froid n'est pas bloquant, les résultats semblent cohérents.
jdpjav a écrit : 2- Le récapitulatif standardisé (voir PJ ci-dessous) sur ce projet m'indique, à la rubrique "Application du Titre V Cas particuliers" -> "Dossier soumis au cas particulier du titre V"systèmes" :
- "oui" à la "Demande de Titre V"
- "Validé" à la colonne "Agrément/Référence arrêté Titre V"
la PAC réversible ne fait pas l'objet d'un titre V dll contrairement aux pac double service, il doit s'agir d'un autre objet.

Re: PAC réversible

Posté : 07 avr. 2016 09:56
par jdpjav
Merci Ludovic de cette rapide réponse !

Pour ma question 2, j'ai fait une erreur : il s'agit bien d'une PAC double service.
Y'a t-il une demande de titre V à faire, ou cela indique que ce système a fait l'objet d'un titre V validé, et que donc rien n'est à faire ?

Re: PAC réversible

Posté : 07 avr. 2016 10:08
par Régis
Rien n'est à faire.
La prise en compte d'une pac double service se fait de transparente comme pour une pac classique.

En complément, je vous invite à lire ce qui est indiqué ici dans le manuel.

Re: PAC réversible

Posté : 07 avr. 2016 12:38
par jdpjav
Ha bien, merci !!
Je n'ai pas eu l'idée d'aller voir du coté des tuto pour saisir cette PAC double service Dommage car l'info est claire et m'aurait épargné bcp de temps...
Encore merci !

Re: PAC réversible

Posté : 07 avr. 2016 13:14
par Régis
L'outil de recherche du manuel facilite aussi la vie.

:wink:

Re: PAC réversible

Posté : 27 juin 2017 17:22
par jdpjav
Bonjour,
Je reviens à ma question posée ici en avril 2016 :
"Le fait qu'un projet neuf (une MI) soit équipé d'une PAC réversible oblige t-il à considérer le projet climatisé (lors de la saisie des données RT2012 ?".

La réponse de Ludovic-B était que le fait d'utiliser une pac réversible sans utiliser son mode froid n'est pas bloquant.
Ok, mais je découvre l'info 262 sur la FAQ de rt-Bâtiment qui dit que pour ne pas prendre les conso de refroidissement il faut prouver que le système ne pourra pas fonctionner en mode froid. (http://www.rt-batiment.fr/index.php?id=144&faqid=262)
Deux questions :
1- qui doit prouver ? Celui qui instruit l'étude ou l'installateur ? (voire le maître d'ouvrage ??)
2- comment prouver concrètement ??? Des pistes ?

Merci !

Re: PAC réversible

Posté : 28 juin 2017 09:23
par Régis
A mon avis, c'est au maître d'ouvrage d'apporter cette preuve via par exemple une attestation de l’installateur comme quoi la fonction de froid est désactivée.

Re: PAC réversible

Posté : 29 juin 2017 10:58
par olivir
Bonjour,

Je n'ai jamais poussé la question mais un fabricant m'avait indiqué qu'il mettait en place une désactivation matérielle. Tu as interrogé l'industriel, Jean-Marie ?

Re: PAC réversible

Posté : 29 juin 2017 11:45
par jdpjav
Bonjour,
et à toi Olivier en particulier !
Non, je n'ai pas interrogé le fabricant puisqu'il n'est pas choisi.

A relire la note 262, il semble que le "vous" s'adresse bien à celui qui instruit l'étude ("vous devez détailler ..." , "vous devez prouver ...").
Or l'instructeur de l'étude RT2012 n'est pas sensé s'assurer physiquement de la réalité de ce qu'il saisi : il saisi ce qu'on lui dit exister, et "on" est, me semble t-il, le maitre d'ouvrage via son installateur/BE fluides, non ?
Donc il me paraitrait peu cohérent et risqué d'accepter d'assumer la charge de la preuve d'une chose dont nous ne maîtrisons pas la réalité matérielle (sauf si l'on est à la fois prescripteur de l'installation et instructeur de la RT2012).
Sous cet angle la 262 serait incohérente pour les simples instructeurs RT2012.
Qu'en pensez-vous ?

Par ailleurs, le relatif silence sur ce forum semble indiquer que chacun confronté à cette question pourrait préférer rester dans l'épaisseur du brouillard que génère notre "très chère" RT ...