Etudier le potentiel de rafraîchissement d'un chauffe eau Thermodynamique en été

Posez vos questions sur l'utilisation de la simulation thermique et énergétique dynamique

Modérateurs : Stephane_T, Régis, Ludovic_B, Jean-Louis, Renaud

Répondre
alanPleiades
Novice
Messages : 1
Enregistré le : 19 nov. 2018 16:28

Etudier le potentiel de rafraîchissement d'un chauffe eau Thermodynamique en été

Message par alanPleiades » 18 déc. 2018 10:57

Bonjour,
j'aimerais utiliser mon chauffe eau thermodynamique pour rafraîchir ma maison en été en utilisant l'air ambiant de mon sous sol (la où mon chauffe eau thermodynamique est présent). Cela aura un intérêt double, augmenter le COP de la PAC car l'air du sous-sol sera plus chaud vu que l'air froid sera envoyé dans la maison et donc la température de ma maison sera plus froide (en été). Pensez vous que l'outil STD dans Pleiades est capable de modéliser cela, afin de savoir si ma solution est viable ?

Merci de votre aide

Avatar du membre
Régis
Administrateur
Messages : 3816
Enregistré le : 21 avr. 2010 08:47
Localisation : IZUBA énergies
Contact :

Re: Etudier le potentiel de rafraîchissement d'un chauffe eau Thermodynamique en été

Message par Régis » 18 déc. 2018 11:20

Non, le logiciel Pleiades ne permet pas de modéliser un système de ce type.
En effet, Pleiades n'est pas en mesure de déterminer le rafraichissement dégagé par la pac dans l'ambiance du sous sol.

En effet, celui-ci est considéré comme fonctionnant avec des conduits donnant sur l'air extérieur (et pas sur l'air intérieur).
Régis Bacabara
Tel. support : +33 (0)4 67 18 62 20
mail : support@izuba.fr

IZUBA énergies
35 Rue Gine
Ecoparc
34690 FABRÈGUES

Avatar du membre
Seb DSCI
Habitué
Messages : 46
Enregistré le : 19 mars 2013 13:30

Re: Etudier le potentiel de rafraîchissement d'un chauffe eau Thermodynamique en été

Message par Seb DSCI » 18 déc. 2018 16:17

Histoire d'apporter quelques informations pour tenter de répondre à cette réflexion

Si on prend la moyenne des chauffe-eau monoblocs, les performances annoncées sont les suivantes à+7°C:
Pabs = 0.5kW
COP = 3.5
P Chauff ECS= 1.75kW
on en déduit (aux rendements prêts...) :
P frigo= 1.75-0.5= 1.25kW
Le débit d'air se situe aux alentours des 300m3/h
Si on tente de déterminer le delta T sur l'air ça donne:
Dt= P frigo /(débit *0.34) =1250/(300*0.34)=12°C
En été, dans la mesure où l'air extérieur sera très supérieur à 7°C, les régimes vont varier et le rendement serait théoriquement meilleur... on pourrait donc espérer pour un air repris à 27/28°C, un soufflage à 15°C..

Cependant... j'ai plusieurs réserves:
Réserve N°1
- en été les températures de tirages en ECS sont moindres car on prend des douches plus fraîches
- le rendement de la PAC est meilleur
- les pertes du ballon sont limitées puisqu'il fait plus chaud
- selon le cheminement du réseau, l'eau de ville est significativement plus chaude
-> donc le temps de fonctionnement du ballon thermo est particulièrement faible et bref
Réserve N°2
- on insuffle 300m3/h dans le volume "habitable", donc on le met en surpression, donc on déséquilibre le fonctionnement de la VMC qui est censée extraire 180m3/h (en étant très optimiste.)
- les entrées d'air sont donc "neutralisées " car il n'y a plus de dépression, et donc on neutralise le renouvellement d'air des pièces sèches , hormis la pièce où se situe cette insufflation de 300m3/h.
- dans le meilleur des cas les défaut d'infiltrométrie permettent l'évacuation de la "surpression"
- par ailleurs cela induit que cette insufflation soit munie une filtration adaptée sous peine de "polluer" le volume habitable par la poussière du sous-sol.

Donc, selon moi on génère plus de problèmes qu'on en règle...

Répondre