Infiltrations : influence du type de ventilation

Discussions ouvertes sur tous les sujets, notamment énergétique, thermique, environnement, ACV bâtiment...

Modérateurs : Stephane_T, Ludovic_B, Régis, Jean-Louis, Renaud

Avatar du membre
Blayac
Expert
Messages : 108
Enregistré le : 05 déc. 2011 19:03
Localisation : Montpellier
Contact :

Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par Blayac » 16 mars 2012 11:21

Bonjour,

Je réalise le calcul des infiltrations suivant la norme EN 13790 avec le widget opéra (en passant merci Olivir pour le partage) et je me demande pour quelle raison physique, l'installation d'une VMC double flux engendre plus d'infiltrations qu'une VMC simple flux.

Merci.
Vincent BLAYAC
Bureau Etude Thermique - Montpellier
http://consultant-energies.com/

Avatar du membre
olivir
Légendaire
Messages : 1921
Enregistré le : 06 juil. 2007 21:31
Localisation : Enerco Conseils - Aquitaine
Contact :

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par olivir » 16 mars 2012 17:37

Bonjour Blayac,

A priori, cela tient au fait que la VMC DF impose une isopression entre l'intérieur et l'extérieur, si bien que les infiltrations suivent leurs propres voies sans être emporté dans les gaines. Avec une VMC SF, une part des infiltrations repart par les gaines et elles se sont donc comportées comme des entrées d'air supplémentaires.
Olivier Martinez
Ingénieur Conseil Indépendant / Ex-formateur partenaire d'Izuba Énergies
Enerco Conseils - enerco.free.fr
Blog : enercoconseils.wordpress.com

Climat Santé Architecture
Image

Avatar du membre
Blayac
Expert
Messages : 108
Enregistré le : 05 déc. 2011 19:03
Localisation : Montpellier
Contact :

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par Blayac » 16 mars 2012 18:31

Je te remercie pour cette précision.
En fait, je n'arrive pas encore à appréhender les infiltrations dans un bâtiment. J'ai donc réalisé un comparatif des systèmes de ventilation pour une maison individuelle T4 composée de 1 salle de bain, 1 WC.
La maison fait 130 m² et elle est assez compacte.
On remarque bien qu'une ventilation DF ne sert à rien pour une maison peu étanche.
Allez-y de vos commentaires.
Image

Uploaded with ImageShack.us
Vincent BLAYAC
Bureau Etude Thermique - Montpellier
http://consultant-energies.com/

Avatar du membre
olivir
Légendaire
Messages : 1921
Enregistré le : 06 juil. 2007 21:31
Localisation : Enerco Conseils - Aquitaine
Contact :

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par olivir » 17 mars 2012 10:32

Tout à fait d'accord avec toi : une VMC DF est inutile sans une étanchéité particulièrement poussée ! On en a déjà discuté, je ne sais plus où, sur ce forum.

On peut en tirer plusieurs conclusions :
- il est normal que le standard Passivhauss soit particulièrement exigeant sur ce point. On se rend en effet compte, par notre "rétro-ingénierie", que n50=0.6vol/h constitue un seuil décisif, bravo Dr Feist.
- rien d'étonnant que le BBC français n'adopte quasiment jamais les VMC DF puisque l'étanchéité est bien moins bonne que celle d'un bâtiment passif ! Et quand il l'adopte, on peut se demander si c'est bien raisonnable et s'il ne fallait pas soit aller jusqu'au passif soit se contenter d'une VMC SF.

En tout cas, merci de partager avec nous ces jolis graphiques, fort parlant.
Olivier Martinez
Ingénieur Conseil Indépendant / Ex-formateur partenaire d'Izuba Énergies
Enerco Conseils - enerco.free.fr
Blog : enercoconseils.wordpress.com

Climat Santé Architecture
Image

Yves_M
Expert
Messages : 126
Enregistré le : 07 févr. 2012 11:25

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par Yves_M » 04 juil. 2012 15:53

Bonjour,

La comparaison est en effet très intéressante, d'autant que les résultats ne sont pas forcément ce à quoi on s'attend.
J'ai quelques questions quant à la méthode de calcul utilisée:

1) Dans la norme EN 13790, on utilise la différence de débit insufflé/extrait pour calculer le débit des infiltrations non contrôlées, or en hygroréglable par définition le débit extrait varie dans le temps. Est-ce que le débit d'infiltrations utilisé ici a été calculé et intégré dans la STD heure par heure, avec une moyenne sur la journée, ou pour le débit maximal d'extraction?

En effet en inoccupation la bouche d'extraction devrait être quasiment fermée et donc la différence de pression int/ext presque nulle: le débit d'infiltrations doit alors être à peu près équivalent à celui avec la double flux pendant toute la période d'inoccupation.

2) Comment la répartition conso des ventilateurs/ chauffage lié aux renouvellements/chauffage lié aux infiltrations est-elle calculée?

Avatar du membre
Jeremy
Spécialiste
Messages : 62
Enregistré le : 24 nov. 2007 18:57
Localisation : ECOSYSTEMES - Durfort (30)
Contact :

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par Jeremy » 11 juil. 2012 15:21

Je confirme ce résultat que j'avais moi-même constaté par une approche similaire (basée sur les EN12831 et 13790) : pas besoin de DF si l'on n'a pas poussé le curseur n50 auparavant, d'autant plus en climat méditerranéen...

BBC => hygro B
passif => DF

Avatar du membre
Régis
Administrateur
Messages : 3902
Enregistré le : 21 avr. 2010 08:47
Localisation : IZUBA énergies
Contact :

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par Régis » 13 juil. 2012 13:29

Bonjour,
Yves_M a écrit :Est-ce que le débit d'infiltrations utilisé ici a été calculé et intégré dans la STD heure par heure, avec une moyenne sur la journée, ou pour le débit maximal d'extraction?
Les infiltrations d'air sont saisies avec une valeur qui sera constante sur toute la période de simulation; ou alors il vous faut créer un scénario de ventilation externe pour le faire évoluer au fil du temps.
Les débits d'air issu de la VMC hygro seront pris en compte en affectant une ventilation externe dont le scenario sera calé sur l'occupation.
Yves_M a écrit :2) Comment la répartition conso des ventilateurs/ chauffage lié aux renouvellements/chauffage lié aux infiltrations est-elle calculée?
L'algorithme de calcul est disponible en cliquant sur "Menu démarrer" > "Programmes" > "Izuba Energies" > "Documentation" > "Algorithmes Comfie".
Le principe général est de faire le bilan énergétique sur la zone thermique donnée en fonction de l'ensemble des facteurs thermiques au pas d temps de calcul définit.

Remarque :
En STD le logiciel ne calcule pas de consommation des ventilateurs.
Il ne calcule pas non plus de consommation de chauffage mais uniquement des besoins.

Cordialement.
Régis Bacabara
Tel. support : +33 (0)4 67 18 62 20
mail : support@izuba.fr

IZUBA énergies
35 Rue Gine
Ecoparc
34690 FABRÈGUES

Nico.Naud
Gourou
Messages : 440
Enregistré le : 09 sept. 2008 11:54
Contact :

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par Nico.Naud » 13 juil. 2012 14:53

Régis a écrit :
Yves_M a écrit :2) Comment la répartition conso des ventilateurs/ chauffage lié aux renouvellements/chauffage lié aux infiltrations est-elle calculée?
L'algorithme de calcul est disponible en cliquant sur "Menu démarrer" > "Programmes" > "Izuba Energies" > "Documentation" > "Algorithmes Comfie".
Le principe général est de faire le bilan énergétique sur la zone thermique donnée en fonction de l'ensemble des facteurs thermiques au pas d temps de calcul définit.

Remarque :
En STD le logiciel ne calcule pas de consommation des ventilateurs.
Il ne calcule pas non plus de consommation de chauffage mais uniquement des besoins.
Je pense que les questions d'Yves étaient plus sur la méthodologie de l'étude faite par Blayac.
Sobriété avant, Efficacité ensuite, Renouvelables enfin
(Environnement : avant, pendant, après)

Yves_M
Expert
Messages : 126
Enregistré le : 07 févr. 2012 11:25

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par Yves_M » 16 juil. 2012 10:40

Nico.Naud a écrit :
Régis a écrit :
Yves_M a écrit :2) Comment la répartition conso des ventilateurs/ chauffage lié aux renouvellements/chauffage lié aux infiltrations est-elle calculée?
L'algorithme de calcul est disponible en cliquant sur "Menu démarrer" > "Programmes" > "Izuba Energies" > "Documentation" > "Algorithmes Comfie".
Le principe général est de faire le bilan énergétique sur la zone thermique donnée en fonction de l'ensemble des facteurs thermiques au pas d temps de calcul définit.

Remarque :
En STD le logiciel ne calcule pas de consommation des ventilateurs.
Il ne calcule pas non plus de consommation de chauffage mais uniquement des besoins.
Je pense que les questions d'Yves étaient plus sur la méthodologie de l'étude faite par Blayac.
Effectivement ma question portait sur l'étude présentée par Blayac et les hypothèses qu'il a prises. D'ailleurs je suis toujours intéressé par les réponses! En particulier sur le fait de prendre en compte une débit d'infiltrations variant heure par heure ou bien constant: je pense que sur ce point on risque d'être nettement trop optimiste pour la ventilation hygro...

Avatar du membre
olivir
Légendaire
Messages : 1921
Enregistré le : 06 juil. 2007 21:31
Localisation : Enerco Conseils - Aquitaine
Contact :

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par olivir » 16 juil. 2012 12:31

Yves_M a écrit :En effet en inoccupation la bouche d'extraction devrait être quasiment fermée et donc la différence de pression int/ext presque nulle: le débit d'infiltrations doit alors être à peu près équivalent à celui avec la double flux pendant toute la période d'inoccupation.
Bonjour Yves,

Alors, je ne peux pas répondre pour Blayac sur sa très intéressante étude mais je voudrais juste présenter les débits d'air d'une bouche en fonction du taux d'humidité :

Image

On voit clairement que pour des humidités relatives qui ne soient pas inconfortables pour les occupants le débit vaut 40±15% m³/h, ce qui relativise la "quasi-fermeture".
Olivier Martinez
Ingénieur Conseil Indépendant / Ex-formateur partenaire d'Izuba Énergies
Enerco Conseils - enerco.free.fr
Blog : enercoconseils.wordpress.com

Climat Santé Architecture
Image

Nico.Naud
Gourou
Messages : 440
Enregistré le : 09 sept. 2008 11:54
Contact :

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par Nico.Naud » 16 juil. 2012 16:15

Olivir, peux-tu rajouter les légendes sur le graphique ?
Excuse-moi pour cette remarque psycho-rigide, mais ce sera plus clair pour tous :wink: .
Sobriété avant, Efficacité ensuite, Renouvelables enfin
(Environnement : avant, pendant, après)

Avatar du membre
olivir
Légendaire
Messages : 1921
Enregistré le : 06 juil. 2007 21:31
Localisation : Enerco Conseils - Aquitaine
Contact :

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par olivir » 16 juil. 2012 18:38

Pardon, c'était un document persono-personnel avec en Y les débits en m³/h et en X l'humidité relative.
Olivier Martinez
Ingénieur Conseil Indépendant / Ex-formateur partenaire d'Izuba Énergies
Enerco Conseils - enerco.free.fr
Blog : enercoconseils.wordpress.com

Climat Santé Architecture
Image

Yves_M
Expert
Messages : 126
Enregistré le : 07 févr. 2012 11:25

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par Yves_M » 19 juil. 2012 10:55

C'est vrai que les variations ne sont peut être pas si importantes que je le croyais.

Tout de même, il reste une différence significative entre le débit max et le débit réduit.

Une petite recherche au cstb m'a fait tomber sur cette étude sur cas réel, où on voit par exemple p 102 que le débit extrait moyen est en fait assez faible en hiver et l'extraction se fait surtout par pointes. Détail intéressant on extrait moins en février (là où il y a des besoins de chaud, mais aussi là où l'air intérieur est le plus sec) qu'en juin. Donc il y a une bonne partie de la période de chauffe où le débit extrait est réduit, et donc les infiltrations plus proches de ce qu'on a avec une DF (si on calcule suivant la norme EN 13790).

Capelle
Novice
Messages : 1
Enregistré le : 21 avr. 2011 13:23

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par Capelle » 11 août 2012 09:26

Bonjour,

Les tests d'infiltrométries sont réalisées avec les entrées d'air de VMC SF colmatées.

Ne vous semble-t-il pas intriguant que le calcul du renouvellement d'air lié aux infiltrations se fasse à partir d'un I4 ainsi déterminé ? Les infiltrations ne sont elles pas sous estimées chaque fois que le différentiel de pression intérieur / extérieur lié aux conditions climatiques (tirage thermique + vents) est supérieur au différentiel de pression intérieur / extérieur lié à la ventilation mécanique ?

Merci pour vos commentaires.

Avatar du membre
Régis
Administrateur
Messages : 3902
Enregistré le : 21 avr. 2010 08:47
Localisation : IZUBA énergies
Contact :

Re: Infiltrations : influence du type de ventilation

Message par Régis » 13 août 2012 09:14

Bonjour,

C'est là tout l’intérêt d'une méthode standardisée et normée.
Cela permet d'évaluer les infiltrations d'air dans un contexte bien spécifique de façon à pouvoir les comparer.

Cordialement.
Régis Bacabara
Tel. support : +33 (0)4 67 18 62 20
mail : support@izuba.fr

IZUBA énergies
35 Rue Gine
Ecoparc
34690 FABRÈGUES

Répondre