affres du débutant : le Bbio max si... loin !

Posez vos questions sur l'utilisation de la RT2012

Modérateurs : Stephane_T, Ludovic_B, Régis

Répondre
sebastien38
Expert
Messages : 240
Enregistré le : 27 mars 2014 09:42

affres du débutant : le Bbio max si... loin !

Message par sebastien38 » 03 avr. 2014 15:48

Bonjour à tou(te)s,

je suis tout nouvellement inscrit sur e forum et je débute mes premières saisies pour des calculs RT sous Pléiades.

J'ai un os sur un bâtiment. C'est une extension neuve dans un lycée, qui ferme un patio (qui n'existe pas encore du coup !). L'orientation et les volumes sont contraints par le projet architectural. Situation : Loire proche St Etienne (H1c), alt : 435 m.

J'ai fait une première saisie, le bâti comporte de nombreuses baies vitrées à l'est (nord-est plus précisément) sans masque, et une grande baie vitrée en coursive à l'ouest (sud-ouest), avec un énorme masque proche (un autre bâtiment de l'autre côté d'un patio) un tiers de l'année.

La première saisie me donne un Bbio/Bbio max de 94.4/48.

(déjà, première interrogation : pour une autre extension neuve du même projet, le Bbio max était à 97.5 ; je sais que les surfaces comptent, mais un tel écart pour la même situation géographique au pouillième de poil d'orteil de latitude près est-il "normal" ?). Je ne connais pas (encore) en détail les modulations du calcul du Bbio max.

Je réalise que je n'ai mis que des vitrages tout nus, et j'affecte des volets roulants ou stores à TOUS mes vitrages. Et aussi un brise soleil sur la fameuse baie de la coursive ouest (que je ne visualise pas sur la vue 3d, mais peut être que cela est normal).

Je relance le calcul, et le Bbio ne bouge pas d'un 10e de point. J'imagine bien que les VR et autres protections solaires doivent avoir des effets plus ou moins conséquents sur le Bbio selon leur nature et leur localisation, mais ça devrait tout de même bouger !

Pour info, je me trouve à 37.8 kWh/m² en besoins de chauffage. Avec pas mal de mitoyenneté, des murs extérieurs à au moins 20 cm de laine minérale, des plafonds hauts en béton lourd avec 16 cm de polyuréthane.

Donc a priori et avec ma maigre expérience, je ne vois pas trop ce qui pourrait m'aider à diviser ce Bbio par 2 (à moins de suggérer à l'archi de virer les 3/4 de ses vitrages...?).

Je vais lancer une variante avec un plancher bas ISOLE (celui des plans d'archi ne l'est pas mais est à 30 cm de béton tout de même), je pense que ça va améliorer les choses, mais y a de la marge !

Si quelqu'un veut bien m'éclairer de tous ses petits lux, je suis preneur et je remercie d'avance !

EDIT : avec 15 cm de PSE sous le plancher bas, je passe à 83.5 ; avec 16 cm de PU, je passe à 81.8... y a encore du gras !

EDIT 2 : j'avais oublié de préciser, j'ai zoné le bâtiment en usage 5 (enseignement secondaire partie jour). Il y a peut être un usage plus favorable tout en restant "réaliste" ?

Avatar du membre
Régis
Administrateur
Messages : 3936
Enregistré le : 21 avr. 2010 08:47
Localisation : IZUBA énergies
Contact :

Re: affres du débutant : le Bbio max si... loin !

Message par Régis » 07 avr. 2014 12:10

Bonjour,
sebastien38 a écrit :un tel écart pour la même situation géographique au pouillième de poil d'orteil de latitude près est-il "normal" ?
Normal, je ne sait pas, il est cependant possible et correspond a la saisie faite de l'enveloppe.
1ere chose à faire, voir comment se répartissent les besoins ainsi obtenus (part de chauffage, de froid, et d'éclairage) pour identifier le(s) point(s) problématique(s).
sebastien38 a écrit :Je ne connais pas (encore) en détail les modulations du calcul du Bbio max
Voir l'arrêté du 26 octobre 2010.
sebastien38 a écrit :j'affecte des volets roulants ou stores à TOUS mes vitrages. Et aussi un brise soleil sur la fameuse baie de la coursive ouest (que je ne visualise pas sur la vue 3D, mais peut être que cela est normal
Les volets roulant ne se visualisent pas en 3D, les brises soleil oui.
sebastien38 a écrit :Je relance le calcul, et le Bbio ne bouge pas d'un 10e de point. J'imagine bien que les VR et autres protections solaires doivent avoir des effets plus ou moins conséquents sur le Bbio selon leur nature et leur localisation, mais ça devrait tout de même bouger !
Oui, je suspecte un problème de saisie.
sebastien38 a écrit :je me trouve à 37.8 kWh/m² en besoins de chauffage (.......) , je ne vois pas trop ce qui pourrait m'aider à diviser ce Bbio par 2).
La transmission lumineuse de vos vitrages est-elle cohérente et/ou pas trop faible ?
Quel est donc la part d'éclairage dans vos besoins ?

Cordialement.
Régis Bacabara
Tel. support : +33 (0)4 67 18 62 20
mail : support@izuba.fr

IZUBA énergies
35 Rue Gine
Ecoparc
34690 FABRÈGUES

sebastien38
Expert
Messages : 240
Enregistré le : 27 mars 2014 09:42

Re: affres du débutant : le Bbio max si... loin !

Message par sebastien38 » 07 avr. 2014 13:17

Bonjour,

j'ai refait le calcul du Bbio max qui tombe effectivement à 48.

Ce qui induit cette valeur très basse, c'est le choix du type de zone (enseignement secondaire, partie de jour). C'est la base de Bbio moyen la plus faible. Hors, ce sont des locaux plutôt d'accueil/divers, qui ne comportent pas de salle de cours à proprement parler. Je ne vois pas bien quelle catégorie d'usage me permettrait de remonter le Bbio max en restant dans quelque chose de réaliste (peut être l'usage "bureau" ? je ne l'ai pas encore testé).

Selon mes différentes variantes, je n'arrive pas à tomber en dessous de 82 points le plus souvent.

Pour le Bbio calculé, selon les variantes, la part d'éclairage est à 3.8 ou 4 kWh/m² soit 19 ou 20 pts (env. 22-23 %)

La part de chauffage est elle à au moins à 30.6 kWh/m² soit au moins 61 pts (env 77-78 %).

Pas de part refroidissement car le maître d'ouvrage ne veut pas de rafraîchissement actif.

Pour les vitrages, je n'ai pas de carnet de menuiseries détaillées, j'ai rentré des menuiseries en bibliothèque, avec calcul du Ug et du Sg, et je tombe sur des valeurs de transmissions lumineuses de l'ordre de 0.68 pour les vitrages sur le nord-est, 0.60 pour une longue baie vitrée en coursive sur le sud-ouest.

J'ai également 2 baies vitrées (type vitrine, avec porte coulissante qui donnent sur le nord-est. Pas de vitrages au nord ou au sud.

Comme le Bbio est à 75 % du besoin de chauffage, je devrais peut être chercher à dégrader ma Tl pour diminuer mes Uw car ils sont bien hauts, je trouve.

Mes cadres sont en métal à rupture thermique. Je ne suis pas sûr que d'un point de vue architectural, je puisse tout passer en cadre bois (notamment les grandes surfaces vitrées). Pour les ouvertures avec protection de type volet roulant extérieur, le Uw est entre 1.7 et 1.9.

Avatar du membre
Régis
Administrateur
Messages : 3936
Enregistré le : 21 avr. 2010 08:47
Localisation : IZUBA énergies
Contact :

Re: affres du débutant : le Bbio max si... loin !

Message par Régis » 08 avr. 2014 11:29

Bonjour,

Il vous faudrait donc valoriser les apports gratuits via :
- plus de vitrage;
- l’amélioration des facteurs solaires des vitrages;
- des vitrages préférentiellement orientés sud.

Servez vous également des déperditions suivant la norme EN12831 pour repérer une éventuelle source importante de déperditions et donc de consommation de chauffage.

Il est également préférable de privilégier une bonne compacité toujours dans le but de limiter les déperditions.

Il s'agit là du travail classique d'optimisation thermique et de connaissance de la RT2012.

Cordialement.
Régis Bacabara
Tel. support : +33 (0)4 67 18 62 20
mail : support@izuba.fr

IZUBA énergies
35 Rue Gine
Ecoparc
34690 FABRÈGUES

matty56
Confirmé
Messages : 15
Enregistré le : 24 sept. 2013 15:54

Re: affres du débutant : le Bbio max si... loin !

Message par matty56 » 15 avr. 2014 10:49

Bonjour,

avez vous également vérifier les débits de ventilations?? Cela joue énormément sur les extensions...

Cordialement

Avatar du membre
JSF
Spécialiste
Messages : 69
Enregistré le : 22 mai 2013 16:06

Re: affres du débutant : le Bbio max si... loin !

Message par JSF » 16 avr. 2014 08:17

Bonjour,

Pour ce qui est de l'usage, il ne faut pas hésiter à consulter la description des scénarios conventionnels dans la méthode de calcul (p.25). D'une part, cela permet de mieux comprendre les paramètres utilisés (consigne de température, occupation, etc), et d'autre part cela permettrait de mieux justifié l'emploi d'un usage par rapport à un autre. Par exemple, l'usage Bureau ne prévoit qu'une utilisation du lundi au vendredi. Si votre extension prévoit une utilisation sur une journée supplémentaire, le choix "bureau" plutôt que "enseignement partie jour" pourrait être discutable.
Dans ces scénarios sont également décrits les apports internes : selon les cas, il peut être important de désactiver le coche "apports internes par défaut" avant le calcul RT. En effet, si votre projet ne respecte pas les ratios par défaut, il est possible que votre zonage spécifique vous apporte plus d'apports internes que le zonage par défaut (ou l'inverse).

Ensuite comme mentionné précédemment, ne pas hésiter à rechercher des parois "parasites" soit dans l'onglet EN12831, soit dans le rapport RT : recherchez par exemple un plancher intermédiaire non-isolé qui donnerait sur l'extérieur, un mur sensé être mitoyen mais qui apparait comme déperditif, etc
Jean-Sébastien Flammang
http://www.flammang-conseil.fr

Répondre