Influence du "Pas de simulation" (ou bug ?

Posez vos questions sur l'utilisation de la simulation thermique et énergétique dynamique

Modérateurs : Stephane_T, Ludovic_B, Régis, Jean-Louis, Renaud

Répondre
jdpjav
Gourou
Messages : 344
Enregistré le : 27 oct. 2010 16:45

Influence du "Pas de simulation" (ou bug ?

Message par jdpjav » 13 janv. 2012 23:33

Bonjour,
Très coincé sur un projet, et n'ayant pu hélas être dispo aux explications détaillées du support tech de P+C, je viens vers vous, des fois qu'une info ce WE puisse éclairer ma lanterne.

Lors d'une simul destinée à évaluer des puissances de chauffage, j'ai constaté une puissance appelée nulle dans une zone alors que la Tmin (donnée par la synthèse) était inférieure à la consigne fixée, et que la puissance max était fixée à une valeur non-nulle (valeur auto).
Surpris, j'ai pu constater qu'en fait toutes mes Tmin étaient inférieure à la consigne fixée.

Rien ne semble expliquer cette "aberration", sauf que j'ai l'impression qu'elle est vraiment visible dès lors que je passe des parois en "contact sur mitoyen".

Le support tech de P+C m'a proposé de simuler avec un pas plus fin (1/10 h au lieu de 1/2h).

Effectivement, avec le pas de 1/10h toutes les Tmin sont quasi égales aux consignes fixées. Tout paraît bon. Mais …

Mais du coup je m'interroge sur le choix du pas de simulation.
→ Avec ma simulation sous climat normal, le fait de choisir un pas de 1/2h au lieu de 1/10h génère :
-un écart de besoin chauffage de + 1 à -15 % selon les zones
-un écart de puissance chauffage de - 6 à -11 % selon les zones
(pas de quoi crier vraiment au loup)

→ Avec ma simulation sous [Température de base (-7°C), sans apport solaire ni interne], le fait de choisir un pas de 1/2h au lieu de 1/10h génère :
-un écart de besoin chauffage de + 12 à -59 % selon les zones
-un écart de puissance chauffage de + 8 à -65 % selon les zones
(Là le loup est au coin du bois !)

Et le summum (qui m'a mis la puce à l'oreille) :
Pour l'une de mes zones, sous [Température de base (-7°C), sans apport solaire ni interne], le fait de choisir un pas de 1/2h au lieu de 1/10h génère … des écarts infinis (!!!) :
-pas de 1/2h : besoin chauffage 1 Kwh ; puissance chauffage appelée 0 W (sûrement 0,xxx W)
-pas de 1/10h : besoin chauffage 7020 Kwh ; puissance chauffage appelée 818 W

Si ces "drôles" de résultats ne sont pas causés par un bug qq part, alors se poserait la question de l'importance du pas de simulation capable de donner des résultats incroyablement (littéralement pour moi) variables !
je veux croire en une erreur de ma part ou à un vilain bug.

Qu'en pensez-vous ? … en ce jour de week-end que je vous souhaite tranquille !

Merci d'avance.

jdpjav
Gourou
Messages : 344
Enregistré le : 27 oct. 2010 16:45

Re: Influence du "Pas de simulation" (ou bug ?

Message par jdpjav » 18 janv. 2012 21:35

Bonsoir,
Face à l'émotion suscitée ...
Serai-je le seul à constater des écarts de résultats "besoin chauffage" & "puissance chauffage" supérieurs à 50 % (!) à cause (?) du choix du pas de simulation ?
D'autres essais effectués sembleraient confirmer que la chose apparait lorsque, en plus d'un pas d'1/2h, je mets des parois en contact sur mitoyen.

Si ce constat s'avère vrai, faudrait-il en déduire qu'un bug dort qq part dans ces mitoyens, ou bien faut-il tout simplement se contenter de toujours simuler au 1/10° h ?

Si quelqu'un a un avis ...
Merci !

Nico.Naud
Gourou
Messages : 440
Enregistré le : 09 sept. 2008 11:54
Contact :

Re: Influence du "Pas de simulation" (ou bug ?

Message par Nico.Naud » 19 janv. 2012 09:19

Bonjour jdpjav,
En testant sur un de mes projets, je ne reproduis pas la même chose que toi (ce qui me rassure, tout de même, même si ça te fait une belle jambe :) ).
Il y a peut-être une "instabilité" dans ta simulation, due à des débits de ventilation très importants et intermittents, par exemple.
Sobriété avant, Efficacité ensuite, Renouvelables enfin
(Environnement : avant, pendant, après)

Avatar du membre
Ludovic_B
Omniscient
Messages : 743
Enregistré le : 09 août 2011 10:13
Localisation : IZUBA énergies
Contact :

Re: Influence du "Pas de simulation" (ou bug ?

Message par Ludovic_B » 19 janv. 2012 09:27

Pour faire suite à vos analyse, il convient de séparer 2 problèmes, le divergences sur les résultats en énergie et en puissance.
Il convient de diminuer le pas de temps de calcul au 1/10 heure (les résultats étant tjrs horaires) lors de présence de ventilations internes, notamment multiple et/ou complexes. Le fait de diminuer ce pas de temps permet d'affiner le bilan aéraulique entre zones à chaque pas de temps et donc d'obtenir une meilleure convergence des résultats.

Attention, l'analyse des puissances s'effectue avec des débits de ventilation constants (calcul statique en se positionnant dans le cas le plus défavorable donc au débit max)

Il apparait qu'effectuer ce même raisonnement sur l'analyse des puissances (temp de bases ext + ss apports internes + temp intérieure et ventilation constante) peut également être totalement faussé si vous vous basez uniquement sur le tableau de synthèse. Il convient de tracer les courbes d'appel de puissance sur la période de simulation et non pas de regarder le max de la synthèse. En fonction du projet (espaces non chauffé importants), une période stabilisation des températures en début de simulation peut être nécessaire pour l'obtention des puissances utiles. Dans ce cadre la modification du pas de temps peut avoir une influence notable mais non réelle physiquement.
Autre point, regarder les bilans énergétique de ce type de simulation n'apporte rien au projet.
Ludovic Bureau
Tel. support : +33 (0)4 67 18 62 20
mail : support@izuba.fr

IZUBA énergies
35 rue Gine, écoparc
34690 Fabrègues

jdpjav
Gourou
Messages : 344
Enregistré le : 27 oct. 2010 16:45

Re: Influence du "Pas de simulation" (ou bug ?

Message par jdpjav » 19 janv. 2012 15:14

Bonjour et merci pour vos réponses !

Oui Nicau.Naud : "belle jambe", car mon épine à moi demeure. Mais merci de m'avoir confirmé que ce n'est pas un cas général (d'où "anguille" qq part ...).

Oui aussi, je ne mélange pas les écart Puissance et Besoin de chauffage.
Je faisais juste remarquer que les besoins Ch sont peu affectés par rapport aux puissances ( 50 à 60 % tout de même !).

Ma modélisation concerne un petit projet (7 zones) avec des ventil internes simples et sans contrôle, à débit constant.

Oui, la synthèse "dit pas tout" (par définition !), et les graphes sont plus éloquents.

Il demeure tout de même que :
-selon toute vraisemblance le pb vu est aggravé (ou généré ?) par la mise de parois "sur mitoyen" : ça (me) pose question sur le pourquoi, et le risque que d'autre pb existent sans être vus ...
-il me semble qu'un avertisseur de valeur de puissance nulle affichée en synthèse, alors que la consigne T n'est pas atteinte, serait un précieux garde fou !

Le temps me manque pour retrouver et vous envoyer immédiatement les variantes qui ont révélé ces pb. Mais si vous le souhaitez je peux le faire dans qq jours. A vous de me dire.
Merci encore !

Avatar du membre
Régis
Administrateur
Messages : 3985
Enregistré le : 21 avr. 2010 08:47
Localisation : IZUBA énergies
Contact :

Re: Influence du "Pas de simulation" (ou bug ?

Message par Régis » 20 janv. 2012 08:37

Envoyer nous les variantes pour que l'on regarde ça tranquillement dans le détail.
Régis Bacabara
Tel. support : +33 (0)4 67 18 62 20
mail : support@izuba.fr

IZUBA énergies
35 Rue Gine
Ecoparc
34690 FABRÈGUES

Répondre