étanchéité à l'air + double flux

Posez vos questions sur l'utilisation de la simulation thermique et énergétique dynamique

Modérateurs : Stephane_T, Ludovic_B, Jean-Louis, Régis, Renaud

Hélène
Confirmé
Messages : 20
Enregistré le : 03 avr. 2008 13:50

étanchéité à l'air + double flux

Message par Hélène » 25 août 2008 10:08

Bonjour,

Quelqu'un a-t-il trouvé un moyen de prendre en compte l'étanchéité à l'air du bâti quand on a une ventilation double flux?

Merci d'avance

Avatar du membre
Renaud
Administrateur
Messages : 1102
Enregistré le : 18 oct. 2006 17:01
Localisation : IZUBA énergies
Contact :

Message par Renaud » 25 août 2008 10:10

Il faut créer une zone virtuelle suffisamment ventilé pour qu'elle soit à la température extérieure, puis faire une ventilation interne entre cette zone et le bâtiment avec le débit des infiltrations.

Meilleures salutations.
Renaud Mikolášek
Tel. support : +33 (0)4 67 18 62 20
mail : support@izuba.fr

IZUBA énergies
4 rue de Dublin, parc Aquatechnique
34200 Sète

Eosphere
Membre
Messages : 8
Enregistré le : 20 déc. 2007 11:39
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Eosphere » 25 août 2008 12:46

Bonjour,

D'après la documentation du logiciel PHPP (maisons passives), le renouvellement d'air parasite dû aux défauts d'étanchéité à l'air est déterminé suivant la norme EN13790.

La documentation PHPP 2007 page 82 donne une formule dans le cas d'une VMC double-flux ... et donne une valeur par défaut de renouvellement d'air parasite par infiltration (pour une maison passive ayant réussi le test d'infiltrométrie de 0,6 vol/h sous 50 Pa) qui est de 0,042 vol/h

Pour les valeurs à indiquer dans Pléiades+Comfie, j'utilise dans un scénario de ventilation "passif" la valeur de renouvellement d'air suivante :

0.4vol/h [1] x (1-75%) [2] + 0.042 [3] soit environ 0,15 vol/h

[1] renouvellement d'air hygiénique selon PHPP
[2] taux de rendement effectif de la VMC double flux
[3] débit parasite indiqué ci-avant

Dans le cas des maisons RT2005, et basse conso à la Française (BBC, Effinergie), le débit de fuite est mesuré à une dépression de 4 Pa et divisé par la surface des parois froides hors planchers bas (et non par le volume chauffé comme chez les Allemands). Ce débit dit "i4" est exprimé en m3/h.m²

Des travaux du CETE Lyon ont permis d'aboutir à des taux de conversion entre le débit de fuite français "i4" et le débit allemand "n50" :
n50 == i4 x 4 (pour les maisons individuelles)
n50 == i4 x 2 (pour le tertiaire et les logements collectifs)

Quelques valeurs de i4 :
- 0,8 en référence RT2005 maisons individuelles
- valeurs par défaut RT 2005 : 1,3 en M.I., 1.7 en logements collectifs, 3 sinon
- i4 <= 0,6 pour répondre au label Effinergie

Pour le scénario Pléiades+Comfie , j'ai supposé que le débit de fuite moyen variait proportionnellement :
- Passif: n50=0,6 => débit fuite = 0,042 vol/h
- Effinergie : i4=0,6 => n50=2,4 => débit = 0,042 x 2,4/0,6 = 0,17 vol/h
- ref RT2005 : i4 = 0,8 => n50=3,2=> débit = 0,042 x 3,2/0,6 = 0,22 vol/h

Reste à ajouter ce débit de fuite aux taux de renouvellement hygiénique x (1-rendement double-flux).
[url=http://www.citemaison.fr]Citemaison.fr[/url]

Avatar du membre
bertaud
Expert
Messages : 166
Enregistré le : 28 avr. 2008 10:25

Message par bertaud » 26 août 2008 09:51

En phase esquisse, il est rare qu'on ait les idées parfaitement arrêtées sur la perméabilité du bâtiment. Ne serait-il pas possible de choisir 3 niveaux de perméabilité (réglementaire, performant, très performant) avec des valeurs forfaitaires, comme c'est le cas pour les ponts thermiques.

Avatar du membre
Renaud
Administrateur
Messages : 1102
Enregistré le : 18 oct. 2006 17:01
Localisation : IZUBA énergies
Contact :

Message par Renaud » 29 août 2008 08:25

J'en prend note.

Meilleures salutations
Renaud Mikolášek
Tel. support : +33 (0)4 67 18 62 20
mail : support@izuba.fr

IZUBA énergies
4 rue de Dublin, parc Aquatechnique
34200 Sète

Eosphere
Membre
Messages : 8
Enregistré le : 20 déc. 2007 11:39
Localisation : Toulouse
Contact :

Message par Eosphere » 01 sept. 2008 10:22

Voici les valeurs que donne la méthode 3CL (diagnostic de performance énergétique) à propos des déperditions par renouvellement d'air exprimées en vol/heure :

Naturelle + cheminée sans trappe d’obturation 1,32
Naturelle par défauts d’étanchéité (menuiseries,…) 1,03
Naturelle par entrée d’air / extraction 0,88
VMC classique modulée 0,59
VMC classique non modulée 0,74
VMC double flux 0,29
VMC Hygro A 0,47
VMC Hygro B 0,41
[url=http://www.citemaison.fr]Citemaison.fr[/url]

Avatar du membre
Arnault
Expert
Messages : 136
Enregistré le : 14 avr. 2008 19:56
Localisation : Poitiers
Contact :

Message par Arnault » 09 sept. 2008 14:14

@Eosphere : déperditions exprimées en vol/h ?!?

D'après un exemple (merci Nicolas) pour une maison individuelle avec I4=0,8 (soit environ n50=3) :

SF hygroB :
Infiltration = 0,25 vol/h
Ventilation = 0,09 vol/h
Total = 0,33 vol/h

Double flux :
Infiltration = 0,14 vol/h
Ventilation = 0,24
Total = 0,38 vol/h

Sinon, je suis d'accord avec la proposition de bertaud (voir ici)
Arnault Leroy
EcoAbita - Poitiers
Forum I3ER (Ingénierie de l'Efficacité Energétique et des Energies Renouvelables)

Avatar du membre
olivir
Légendaire
Messages : 1996
Enregistré le : 06 juil. 2007 21:31
Localisation : Enerco Conseils - Aquitaine
Contact :

Message par olivir » 09 janv. 2009 15:00

Il y a-t-il des nouveautés prévues dans P+C à propos de ces infiltrations ?
Olivier Martinez
Ingénieur Conseil Indépendant / Ex-formateur partenaire d'Izuba Énergies
Membre du Comité de Pilotage du Réseau Aquitain de la Construction Paille
Enerco Conseils - enerco.free.fr

Ivaldir
Habitué
Messages : 47
Enregistré le : 06 juil. 2007 16:18
Contact :

Message par Ivaldir » 12 janv. 2009 10:52

Arnault, d'ou viennent ces données pour un renouvellement d'air de 0.09 pour la simple flux hygro ? Moi j'arrive une valeur de 0.42 vol/h.
Frédéric Loyau
FIABITAT CONCEPT : http://www.fiabitat.com

Aurélie

Infiltrations et pièces avec entrée d'air

Message par Aurélie » 01 avr. 2009 10:38

Bonjour,

J'essaie de modéliser une ventilation simple flux Hygro B d'une maison individuelle en prenant en compte les infiltrations.

Pour cela, j'ai pris la valeur I4 de référence dans la RT2005, c'est-à-dire 1,3 m3/h/m2 et pour chaque pièce j'ai multiplié I4 par la surface des parois déperditives, hors plancher bas.

J'obtiens alors le "débit de fuite à 4 Pa" que j'ai considéré comme étant le débit de fuite, et ce pour chacune des pièces. Est-ce que c'est correct ?

Ce débit de fuite a une valeur d'environ 1 vol/h pour chacune des pièces, ça me parait un peu fort...

Pour prendre en compte ces débits d'infiltration dans mes scénarios de ventilation, pas de problème pour les pièces humides et les pièces à occupation passagère.

Or, pour les pièces principales, avec entrée d'air, il me semble incorrect d'ajouter ce débit de fuite à un débit d'entrée d'air "normal", par exemple 30 m3/h pour une chambre.

Une des chambres a en effet un débit de fuite de 39 m3/h. Si j'ajoute les deux, 39+30 = 69 m3/h, ça me semble énorme !

Je pensais affecter un coefficient à mes débits de fuite afin de réduire leur impact (ce qui me semble logique puisque la pièce dispose d'une entrée d'air, il y a donc plus d'air qui passe par cette entrée que par les parois déperditives). Est-ce que cela vous semble correct ou pas du tout ?

Je vous remercie à l'avance pour votre réponse.
Aurélie

LFMN
Spécialiste
Messages : 67
Enregistré le : 19 janv. 2009 18:16
Localisation : NANTES

Message par LFMN » 01 avr. 2009 15:18

Bonjour

En Ventilation SF, les infiltrations sont beaucoup moins importantes qu'en double flux, car l'air qui est extrait par votre VMC proviendra a la fois les défauts de constructions et par les entrées d'air. Le problème est plus que cette air au lieu de venir des pièces de vie proviendra de je ne sais ou. Il y aura tout de même une infime partie d'infiltration qui viendront s'ajouter au débit de ventilation. Après traiter l'étanchéité d'un bâtiment alors que l'on met des entrées d'air... :?

Par contre en double flux, c'est très important car quand vous faites rentré 100, il en sort 100, donc tous ces débits parasite viennent s'ajouter a ceux de votre vmc.

En tertiaire (je ne sais pas si c'est réalisable sur les VMC double flux domestique), On opte pour la solution de mettre en légère surpression les bâtiments sur lesquels on sais que l'étanchéité ne sera pas bonne, pour limiter les infiltrations. Mais cela diminue tout de même le rendement vu que l'on déséquilibre les débits soufflés et extraits.

Par contre pour quantifier les infiltration et leur impacte sur les consos je suis très intéressé si quelqu'un a des donnés et méthode de calculs (justifiés), notamment pour les bâtiments type tertiaires (bureau, gymnases, écoles,...)

Avatar du membre
olivir
Légendaire
Messages : 1996
Enregistré le : 06 juil. 2007 21:31
Localisation : Enerco Conseils - Aquitaine
Contact :

Message par olivir » 01 avr. 2009 20:23

Bonsoir,

Très rapidement...

Comme le dit LFMN, les infiltrations sont d'autant plus négligeables que l'on travaille avec une une forte dépression et un fort débit d'extration.

Image

Quand les débits d'infiltrations sont supérieurs à ceux d'extraction, pour ma part, je ne considérerais que le max des deux et pas la somme des deux. Ce n'est, sans doute, pas tout à fait juste mais puisqu'on le fait dans l'autre sens...

La refonte prévu de la ventilation dans P+C va venir à notre rescousse bientôt j'espère.
Olivier Martinez
Ingénieur Conseil Indépendant / Ex-formateur partenaire d'Izuba Énergies
Membre du Comité de Pilotage du Réseau Aquitain de la Construction Paille
Enerco Conseils - enerco.free.fr

LFMN
Spécialiste
Messages : 67
Enregistré le : 19 janv. 2009 18:16
Localisation : NANTES

Message par LFMN » 02 avr. 2009 23:01

Bonsoir
Quelqu'un aurait il des ordre de grandeur de débits d'infiltration a appliqué lors des études sur les bâtiments autres que d'habitation, en fonction du niveau de performance que l'on veut atteindre (ancien bâtiment réhabilité, bâtiment RT, BBC,...) et fonction du type de ventil (simple flux, double flux, naturelle, par les ouvrants,...)

Et au passage :D comment estimer les débits en ventilation par les ouvrants d'autant que le vents varie, que cela dépend des utilisateurs,...


Merci

peyrard
Habitué
Messages : 42
Enregistré le : 27 janv. 2009 09:33
Localisation : Avignon

Message par peyrard » 29 janv. 2010 12:25

Bonjour,

Je relance ce sujet...

Je dois étudier un bâtiment plutot bien isoler. J'ai ajouter mes debits d'infiltration dans Pleiades avec pour ratio 0.2 vol/h. Ce ratio me semble correct sans trop etre optimiste.

Avec mon volume total, j'obtien un débit de 745 m3/h.

Or avec un fameux logiciel de réglementation (ClimaWin poue ne pas citer de nom...) j'obtien un débit d'infiltration de 182 m3/h.
Ce logiciel calcul les infiltrations à partir de la norme EN 12831. En reprenant le calcul de cette nrome mes résultats varie de 250m3/h à 550 m3/h (variation du n50).

Mes déperditions sont 4 fois plus importante avec 0.2 vol/h sous Pléiades qu'avec le résultat donné du logiciel réglementaire (8kW à 2kW).


Une telle différence me semble importante dans un bâtiment ayant des déperditions totales de 40kW en moyenne.

Si quelqu'un à une meilleure approche des infiltrations, je suis preneur.

pasa
Novice
Messages : 1
Enregistré le : 26 sept. 2009 21:23

étanchéité à l'air + double flux

Message par pasa » 03 févr. 2010 16:06

Bonjour,

Nouvellement inscrit sur ce forum, mais lecteur depuis quelques mois, pour notre projet de construction d'une maison à ossature bois que nous souhaitons faire labelliser BBC 2005. Je remercie tous les contributeurs des sujets liés à notre projet (VMC DF, puits canadien, ...).
Je suis étonné du calcul proposé par Eosphere permettant de convertir le débit fuite i4 du label BBC en débit exprimé en Vol/h.
Le débit i4 est définit en m3/(h.m²), la surface ici étant la surface froide déperditive (hors plancher bas).
Connaissant cette surface et le volume de la maison on peut très simplement obtenir l'équivalent en m3/h ou Vol/h.
Dans notre cas : Sbat = 311m² pour un volume total de 547m3.
Donc 0.6x311 = 186m3/h soit 0.34 Vol/h de débit de fuite. On peut ensuite répartir par exemple au prorata des volumes des pièces de la maison.
En allant plus loin, sachant que i4 est mesuré sous une dépression de 4 Pa on peut déterminer la vitesse de l'air résultant de cette dépression (cf cours de méca des fluides 1er cycle universitaire, hyp de fluide parfait incompressible, th. de Bernouilli), on trouve :
V = racine_carre(2*DetlaPression / masse vol. air) = racine (2*4/1.225) = 2.55 m/s.
A cette vitesse et pour le débit de fuite (186 m3/h) ci-dessous cela donne une section d'écoulement de :
S = 186/2.55 = 202.8 cm2 soit un cercle de 15.9 cm de diamètre.
Cela recoupe les infos que j'ai glanée par ailleurs.

Je trouve donc une équivalence différente de celle proposée par Eosphere qui proposait 0.17vol/h !.

Merci de vos remarques et réactions.

Répondre