Page 1 sur 1

Simulation puits canadien

Posté : 31 août 2008 17:48
par Juan
Bonjour,

j'aissaie de simuler le comportement d'un puits canadien pour le refroidissement d'été et il y a quelques choses qui me semble bizarres.

Pour simuler la surventilation j'ai crée une zone fictice qu j'utilise pour surventiler a travers du puits canadien ce qui fait qu'elle soit a temperature de sortie du puits. Jusqu'à là pas de problème.

Le problème apparait quand je simule le comportement depuis le 1 janvier ou depuis le debut de la saison de refroidissment (je considere debut mai) et j'obtien de resultats completement oposées.

Lors de la simulation depuis mai, le puits canadien parait fonctionner parfaitement. Le taux d'inconfort diminuent enormement est la pièce fictive se trouve a une temperature egal a la temperature de sortie du puits et presque tout le temps au-dessous de la température exterieur, c'est à dire, la température d'entrée. Je regrette que quelques erreurs de convergence qui n'ont pas l'air de desvirtuer le calcul.

PAr contre, quand je simule depuis janvier le résultats du confort d'été sont assez pauvres. La température de sortie du puits se trouve, pendant le mois d'été, bien sur, dans la partie haute de la corube d'oscilation de la temperature exterieur (entrée puits) ce qui fait pas possible de surventiler le chambres car elle est trop elevée.

Est-ce que ça pourrait être du a un épuissment de la fraicheur du puits qui se produit qund on simule depuis janvier? Je pu verifier en representant la courbe complete des température pour le deux cas que en simulant depuis mai les températures plus faible se donnent à moitié juillet par contre pour la simulation depuis debut janvier on a le maximun des temperatures en plein été.

Est-ce que vous croyez que je peut considerer comme bonne la simualtion faite depuis mais en sachant que je suis plutot interessé a verifier le confort d'été?

Merci encore de vorte aide. Meillrus salutations.

Posté : 01 sept. 2008 17:42
par Géraldine
Bonjour,

étant donné qu'il y a déjà une question concernant les puits canadiens, je me permets d'en poser une de plus.

Dans un projet de bureaux, j'utilise un puits canadien. Je souhaite surventiler les bureaux la nuit (grâce au puits canadien). Est-ce cohérent de créer à la fois des scénarii de ventilation avec un surdébit de nuit et un puits canadien (avec un débit hygiénique) mais sans désactiver la ventilation extérieure?
Si ça n'est pas cohérent, comment puis-je intégrer que la ventilation hygiénique et la surventilation nocturne utilise l'air du puits canadien?

Merci d'avance.

Posté : 02 sept. 2008 08:55
par Renaud
Je viens de vérifier, en effet, il semble qu'il y ai un décalage des températures du puits dans le cas où on simule à partir d'une date différente du 1er Janvier. Ne simulez qu'à partir de cette date le temps que je corrige le problème.

Meilleures salutations

Posté : 02 sept. 2008 08:57
par Renaud
Géraldine a écrit :Dans un projet de bureaux, j'utilise un puits canadien. Je souhaite surventiler les bureaux la nuit (grâce au puits canadien). Est-ce cohérent de créer à la fois des scénarii de ventilation avec un surdébit de nuit et un puits canadien (avec un débit hygiénique) mais sans désactiver la ventilation extérieure?
Si ça n'est pas cohérent, comment puis-je intégrer que la ventilation hygiénique et la surventilation nocturne utilise l'air du puits canadien?
Non, la surventilation ne proviendra dans ce cas pas du puits mais de l'extérieur.
Il vous faut créer une zone intermédiaire entre le puits et le bâtiment et utiliser un scénario de ventilation avec les surdébits pour aller de cette zone vers le bâtiment.

Meilleures salutations

Posté : 02 sept. 2008 09:51
par Juan
Bonjour,

En considérant juste le confort d’été, je trouve plutôt bizarre la simulation depuis le 1er janvier. La bibliographie que j’ai pu consulter préconise l’utilisation d’un de ces systèmes d’échange géothermique pour ameilleurer le confort d’été parce que il peut générer un courant d’air frais (températures inferieures à 27ºC, même avec des températures d’entrée supérieurs à 30ºC) assez étable pendant toute la journée.

Les simulations que j’ai faites depuis le 1er janvier donnent en tout moment des oscillations des températures très faibles, c'est-à-dire, le puits amortisse très bien les oscillations de température. Mais par contre, la température reste colle à la partie haute de la courbe d’oscillation de la température extérieur ne jamais descendant au dessous des 26, même pas la nuit, ce qui fait pas possible utiliser l’air généré par le puits pour surventiler les pièces.

Les simulations faites depuis le 1er mai donnent des résultats, en considérant le confort d’été, plus raisonnables, avec des températures de sortie du puits aux environ des 21/22ºC, ce qui permet surventiler les pièces. Par contre, si on suit la courbe de température de sortie du puits jusqu’aux mois d’hiver, on s’aperçoit qu’elle monte jusqu’à des niveaux bizarrement élevés (25ºC) pendant ce temps là. Ce ça qui me fait penser à l’existence d’un déphasage thermique dans la simulation du puits (due j’imagine l’énorme inertie qu’il apporte) qui ne pas bien géré même dans les simulations faites depuis 1er janvier.

J’espère avoir apporte un peu d’aide. J’attends vos conclusions. Merci. Meilleurs salutations.

Posté : 02 sept. 2008 15:55
par Renaud
Il est possible que les faibles performances soient du à la configuration de votre puits (faible profondeur par exemple ce qui est pénalisant car les apports solaires sur le sol sont pris en compte).

Meilleures salutations

Posté : 03 sept. 2008 09:08
par Juan
Oui, effectivement, la configuration géométrique du puits n’est pas au top (profondeur 1,5 m, 3 tubes de 33 m chacun) mais en principe je croyais qu’elle allait être suffisante car je veux modéliser le comportement d’un puits surfacique pour le rafraichissement d’été. De toute façon, si je change la géométrie pour une a priori plus performante (profondeur 5 m) les résultats ne sont pas trop ameilleurés. En effet, la température maximale de sortie diminue mais elle reste encore aux environ de 25ºC pour températures extérieurs pas supérieures à 30 ºC.

Je crois donc, qu’il faudra attendre la possibilité de by-passer le puits thermique pour meilleur évaluer son effet sur le confort d’été. De toute façon, je vais simuler la même configuration du puits pour en environ avec des étés moins rigoureux pour voir qu’est-ce que ça donne.

Merci de votre aide. Meilleurs salutations.

Posté : 04 sept. 2008 08:13
par olivir
Bonjour,

Quel est le débit d'air du puits ?

Parce que si le débit d'air est important, l'échange thermique est mauvais et l'effet est donc faible.

(Débit important avec un 3x33m, c'est dès 1000 m^3/h, même si tout dépend de la vocation du puits)

Posté : 04 sept. 2008 17:06
par Juan
Bonjour,

j'ai essaiyé plusieurs débits mais le résultats ne change pas trop. En effet, pour des débits de 1000 m3/h le températures de sortie en été sont legerement superieurs par rapport a celles qu'on a avec un débit de 500 m3/h par exemple.