Page 1 sur 1

Plancher rafraichissant

Posté : 09 avr. 2010 07:55
par Jean-Baptiste
Bonjour,

Je cherche à observer le gain de confort estival obtenu grâce à un plancher rafraichissant (approche passive par simple échange thermique avec la nappe d'eau souterraine).
Une approche consisterait à comparer les résultats "normaux" puis de faire varier le scénario de puissance dissipée en saissant une puissance négative correspondant à la puissance raf du plancher.
Nous serons sur un régime 18/21°C mais j'ai du mal à décliner la puissance dynamique raf puisqu'elle est fonction de la différence de températures entre le sol et l'ambiance intérieure.
Avez-vous déjà simulé ce fonctionnement ?
Si oui, comment avez-vous affiné la précision ?

Merci.

Re: Plancher rafraichissant

Posté : 20 avr. 2010 16:04
par Jean-Baptiste
Bonjour,

Apparemment, personne n'a encore simulé le fonctionnement d'un plancher rafraichissant.
Est-ce que Pléiades gère bien les puissances dissipées négatives ?
J'ai procédé à une simulation en intégrant une puissance horaire fonction de la différence de températures entre ambiance intérieure et plancher et les résultats sont très surprenants !

Merci pour vos idées ou suggestions.

Re: Plancher rafraichissant

Posté : 20 avr. 2010 17:13
par FranckL
Bonjour,

pour ma part j'utilise l'astuce (bricolage?) suivant:

j'applique une consigne de froid, genre 28°C mais je limite la puissance de froid installée (30W/m² pour du plr rafraichissant)

En espérant que ça puisse vous aider

LF

Re: Plancher rafraichissant

Posté : 21 avr. 2010 14:26
par Jean-Baptiste
Bonjour,

Merci pour la suggestion, qui était astucieuse.
Malheureusement, l'expérience n'est pas concluante.
En variant la puissance installée de 30 à 5 W/m² pour le plancher rafraichissant, j'arrive toujours à atteindre ma consigne de 25°C.
Pourtant, hors rafraichissement, ce bâtiment (logements collectifs) très isolé et orienté plein Ouest présente quelques surchauffes !

J'ai également essayé d'appliquer un scénario de puissance dissipée négative.
En comptant un coefficient d'échange surfacique du sol de 7 W/(m².K), j'ai réalisé pour quelques journées type des scenarios horaires où la puissance était fonction de ce coefficient et de l'écart de températures intérieure et extérieure.
Le problème est que le phénomène est "bouclé", en rafraichissant l'ambiance, la puissance raf diminue et la température peut remonter... Autre problème : l'inertie du plancher. Bref, cette approche n'est pas la bonne.

Je peine à modéliser ce rafraichissement.
Quelqu'un aurait-il réussi à obtenir des résultats probants sur du logement collectif ?

Merci !

Re: Plancher rafraichissant

Posté : 21 avr. 2010 15:11
par LFMN
salut.

Je vais répondre peut être une énorme connerie :lol: et me faire passé pour plus idiot que je suis, mais bon je te donne ce que j'aurais tenté de faire. je n'ai jamais simulé de plancher rafraichissant.

En dessous de mon plancher, je créé un volume (genre 10cm de hauteur), au quel j'affecterais la puissance de mon plancher. Comme cela ma simul tiendra compte de l'inertie de la dalle entre mon local et le volume fictif.

Cela permettra d'avoir une idée du confort.

Solution à confirmer par les experts de la simul.

A+

Re: Plancher rafraichissant

Posté : 22 avr. 2010 14:05
par Jean-Baptiste
Bonjour,

LFMN, je n'ai pas non plus fait le tour de toutes les possibilités offertes par Pléiades mais je crains que ta proposition ne soit pas modélisable.

En revanche, Franck, j'ai repris ton hypothèse mais en baissant la puissance d'absorption du plancher rafraichissant.
J'ai posé comme consigne d'un scénario de rafraichissement 24 °C et j'ai limité la puissance clim' à 17 W/m², ce que me donne le calcul effectué par ailleurs.
J'arrive sans trop de problème à maintenir ces 24 °C, hors logements défavorisés qui connaissent de courtes pointes à 26 °C.
Je ne pense pas que ces résultats soient d'une grande précision (inertie du plancher notamment) mais ils me semblent s'approcher le plus de la réalité.

Merci.