Page 1 sur 1

Création bardage bois

Posté : 12 mai 2010 14:49
par Raffi
Bonjour,
J'ai créé un bardage en bois sur les parois de mon bâtiment pour cela j'ai utilisé l'élément lame d'air >1.3 cm. J'aimerai savoir comment ventiler cette lame d'air afin d'éviter un surchauffe de la zone entre la paroi et les lames de bois composant le bardage ?
Cordialement,

Re: Création bardage bois

Posté : 07 juin 2010 16:42
par Régis
Bonjour,

Il n'est pas possible de ventiler la lame d'air d'une composition dans Pleiades+Comfie.

Pour remédier à votre problème, il est possible d'adopter le raisonnement suivant : si la lame d'air est ventilée, elle est à la température de l'air, le bardage bois est alors considéré comme une occultation du reste du mur.
On cherchera alors à modéliser ce "reste de mur" en lui attribuant un état de surface équivalent.
Cet état de surface équivalent qui modélise l'absorptivité solaire (Alpha) résultante se calcule avec la formule suivante :
Alpha résultant = (Alpha mur) X (Alpha Bardage / 2)


Cordialement

Re: Création bardage bois

Posté : 22 févr. 2013 15:17
par olivir
Et pourquoi pas une occultation du coup ?

Re: Création bardage bois

Posté : 22 févr. 2013 15:30
par olivir
Réponse de Régis :
- si on met une occultation, elle va s'appliquer à la paroi (option à cocher pour un bardage) et aux menuiseries, ce qui ne correspond pas à la réalité,
- il faudrait calculer une occultation équivalente parce que le bardage rayonnera en partie sa chaleur (d'où le 50% plus haut) vers l'intérieur.

Re: Création bardage bois

Posté : 25 févr. 2013 19:26
par Mael
Pour prolonger le sujet, même si c'est une question un peu périphérique...

Pour la création de ma toiture en combles perdues, j ai créé mon plancher haut, indiqué que c était un grenier ventilé et je veux rajouter les états de surfaces. Je suis parti du calcul de Regis : Alpha résultant = (Alpha mur) X (Alpha Bardage / 2) en combinant les Alpha de mes différentes couches. J ai une multicouche aluminisée dans le lot... donc une valeur très faible au final.
Est ce la bonne façon de pratiquer dans ce cas ?

Re: Création bardage bois

Posté : 27 févr. 2013 12:39
par Régis
Bonjour,

Oui, cette méthode reste valable.

Cordialement.

Re: Création bardage bois

Posté : 13 juil. 2020 18:56
par Romain Munier
Bonjour,

Pour ceux que ce thème passionne, en faisant quelques recherches sur internet j'ai trouvé un document assez bien détaillé :
https://www.codifab.fr/sites/default/fi ... r_2017.pdf

Par contre, ne me demandez pas de vous en faire le résumé car je n'ai pas tout compris dans les moindres détails...

Par contre, dans la méthode PLEIADES, vous conseillez : alpha final = alpha mur x (alpha bardage/2).
Ce qui pourrait nous donner pour un exemple concret basique, alpha final = 0.6x(0.4/2) = 0.12, en considérant un bardage clair et un mur plutôt foncé.

Dans l'étude du document que je joins et qui cherche plutôt à se baser sur la méthode Th-S, ils déterminent une correction au facteur solaire de la paroi initiale se basant sur : FS = alpha bardage x K (=coefficient correctif dû à la lame d'air), en résumé pour l'exemple précédent : FS = 0.4 x 0.7 = 0.28 (facteur correctif = 0.7)

Ma question est : pleiades+comfie ne permet pas d'intégrer le facteur solaire de la paroi opaque me semble-t-il ? il le calcule lui même à partir du alpha qu'on lui rentre. C'est pour cela qu'on doit lui mettre un alpha équivalent ?

Dans ce cas, pensez-vous que leur méthode pour déterminer l'alpha équivalent est plus "précise" que la méthode que vous donnez ou est-ce l'inverse. Parce que ça donne un rapport de plus de 2 entre votre méthode et la leur.

Bon, sachant que je viens de lancer la comparaison de mon projet avec bardage (alpha éq = 0.12) ou sans (alpha = 0.6) et la différence est totalement insignifiante : de l'ordre du 0.1°C en température max. Soit j'ai fait une erreur, soit c'est totalement insignifiant !

Re: Création bardage bois

Posté : 17 juil. 2020 13:11
par Régis
Je transmet cette question à Stéphane Thiers qui sera plus à même d'y répondre que moi.
Il est actuellement en congé mais nous donnera son avis dès que possible.

Re: Création bardage bois

Posté : 27 juil. 2020 13:36
par Stephane_T
Romain Munier a écrit :
13 juil. 2020 18:56
Bonjour,

Pour ceux que ce thème passionne, en faisant quelques recherches sur internet j'ai trouvé un document assez bien détaillé :
https://www.codifab.fr/sites/default/fi ... r_2017.pdf

Par contre, ne me demandez pas de vous en faire le résumé car je n'ai pas tout compris dans les moindres détails...

Par contre, dans la méthode PLEIADES, vous conseillez : alpha final = alpha mur x (alpha bardage/2).
Ce qui pourrait nous donner pour un exemple concret basique, alpha final = 0.6x(0.4/2) = 0.12, en considérant un bardage clair et un mur plutôt foncé.

Dans l'étude du document que je joins et qui cherche plutôt à se baser sur la méthode Th-S, ils déterminent une correction au facteur solaire de la paroi initiale se basant sur : FS = alpha bardage x K (=coefficient correctif dû à la lame d'air), en résumé pour l'exemple précédent : FS = 0.4 x 0.7 = 0.28 (facteur correctif = 0.7)

Ma question est : pleiades+comfie ne permet pas d'intégrer le facteur solaire de la paroi opaque me semble-t-il ? il le calcule lui même à partir du alpha qu'on lui rentre. C'est pour cela qu'on doit lui mettre un alpha équivalent ?

Dans ce cas, pensez-vous que leur méthode pour déterminer l'alpha équivalent est plus "précise" que la méthode que vous donnez ou est-ce l'inverse. Parce que ça donne un rapport de plus de 2 entre votre méthode et la leur.

Bon, sachant que je viens de lancer la comparaison de mon projet avec bardage (alpha éq = 0.12) ou sans (alpha = 0.6) et la différence est totalement insignifiante : de l'ordre du 0.1°C en température max. Soit j'ai fait une erreur, soit c'est totalement insignifiant !
Bonjour,

COMFIE n'utilise pas le facteur solaire pour les parois opaques. Tous les calculs sont réalisés à partir de l'absorptivité (celui de l'état de surface associée à la face externe de la paroi de façade). En effet, la transmission est réalisée de manière indirecte à travers les différentes mailles représentant la paroi. C'est de cette manière que COMFIE prend en compte finement l'inertie des parois.

L'approche "facteur solaire" n'est pas adaptée pour une STD où les parois disposent d'une masse thermique non négligeable et où les calculs sont réalisés dynamiquement, à moins de considérer que ce facteur solaire varie dans le temps, mais dans ce cas, il perd tout intérêt. Pour moi, la notion de facteur solaire n'a réellement de sens que pour des parois à très faible inertie.

Enfin, si je comprends bien, il semble que vous confondiez, dans votre raisonnement, facteur solaire et coefficient d'absorption, car quand vous parlez de rapport 2, vous faites probablement allusion au rapport 0.28/0.12. Or 0.28 est un facteur solaire (c'est-à-dire un coefficient de transmission) tandis que 0.12 est un coefficient d'absorption. ;-)

Bien cordialement