Confort d'été et isolation

Posez vos questions sur l'utilisation de la simulation thermique et énergétique dynamique

Modérateurs : Stephane_T, Ludovic_B, Jean-Louis, Régis, Renaud

Répondre
alex2010
Novice
Messages : 3
Enregistré le : 31 mai 2010 16:14

Confort d'été et isolation

Message par alex2010 » 17 juin 2010 14:13

Bonjour,

J'ai comparé l'effet sur les besoins de chauffage et sur le confort d'été d'une augmentation d'isolation en toiture (de 30 à 40cm), je suis arrivé à ce constat:

- en hiver: les besoins en chauffage ont été réduits (tout à fait normal...)
- en été: les températures intérieures ont augmentées dans toutes les zones thermiques par rapport au bâtiment initial avec 30 cm d'isolant.

L'isolant utilisé est de la ouate de cellulose (densité = 50 kg/m3 et chaleur spécifique = 2000 J/(kg.K)). D'après mes recherches, la ouate de cellulose est considéré comme un bon isolant du point de vue confort d'été car il peut stocker la chaleur sans trop s'échauffer et présente un bon déphasage dans le temps en raison des caractéristiques présentées précédemment.

L'augmentation des températures en été parait elle normale ? Y'a t'il d'autres paramètres qui peuvent influencer ce résultats ?

Merci Beaucoup

cordialement

Alexandre Carré, stagiaire
Menguy Architectes

Avatar du membre
olivir
Légendaire
Messages : 2005
Enregistré le : 06 juil. 2007 21:31
Localisation : Enerco Conseils - Aquitaine
Contact :

Re: Confort d'été et isolation

Message par olivir » 17 juin 2010 14:31

Bonjour,

L'impact des capacités de déphasage d'un isolant est souvent faible par rapport aux autres tactiques de lutte contre la surchauffe.

Image

Dans votre cas, vous ne comparez pas des isolants avec des déphasages différents mais le même isolant avec des épaisseurs différentes.

Il ne me paraît pas anormal que vous constatiez plus de surchauffe dans votre bâtiment avec la plus forte épaisseur. En effet, dans un bâtiment performant, la chaleur rentre rarement par les parties isolées, elle préfère prendre des chemins plus courts (vitrage, inétanchéités) ou vient de l'intérieur (apports internes).

Et une fois dedans, si rien ne l'évacue, peu importe le déphasage de l'isolant, c'est trop tard.
Modifié en dernier par olivir le 16 août 2011 17:45, modifié 3 fois.
Olivier Martinez
Ingénieur Conseil Indépendant / Ex-formateur partenaire d'Izuba Énergies
Membre du Comité de Pilotage du Réseau Aquitain de la Construction Paille
Enerco Conseils - enerco.free.fr

Energeco33
Novice
Messages : 1
Enregistré le : 03 août 2010 14:43

Re: Confort d'été et isolation

Message par Energeco33 » 03 août 2010 15:05

Bonjour a tous,

Dans le meme theme que la precedente question, nous avons fait deux simulations comparatives entre :
- 140 mm de laine de bois Cp = 2100 - 140 kg/m3 - lambda 0,042
- 140 mm de laine de roche Cp = 920 - 25 kg/m3 - lambda 0,041

Les températures max en été atteintes sont identiques à 0,01 °C pres.

Le batiment est constitué d'une piece rectangulaire de 16 m² avec surventilation nocturne - isolation extérieure, parpaing intérieur, toit isolé

Question :
- Remise en cause de l'utilité de l'isolant type Laine de bois par rapport à la laine minerale ?

TOBIE
Habitué
Messages : 34
Enregistré le : 17 avr. 2009 13:25
Contact :

Re: Confort d'été et isolation

Message par TOBIE » 04 août 2010 08:59

Bonjour Energeco33,

Effectivement, l'impact de l'isolant est faible.

Les apports internes et solaires ont un impact bien plus important que les apports issus des parois opaques.

Mieux vaut empêcher le soleil d'entrer par les parois vitrées et limiter l'utilisation des appareils électroménagers...

Cordialement
Guillaume TOBIE
Batitherm Conseils
http://www.batithermconseils.com/

Architecture NATURELLE
Habitué
Messages : 28
Enregistré le : 27 mai 2008 10:34
Localisation : 07460 Casteljau
Contact :

Re: Confort d'été et isolation

Message par Architecture NATURELLE » 19 août 2010 09:39

Bonjour,

Non, l'impact de l'isolant n'est pas forcément faible. Mais beaucoup de facteurs rentrent en jeu, c'est vrai. En Bretagne, la différence entre un isolant minéral de faible densité et un isolant végétal lourd sera assez peu sensible, de manière générale en bord de mer, ou en altitude. En revanche, dans l'arrière pays provençal ou dans le sud-ouest, ça ne sera pas du tout la même chose.
Le confort d'été ne s'évalue pas par les températures max atteintes : si on a 30 °C une heure dans l'année, cela ne signifie pas que le bâtiment sera globalement inconfortable en été. Il faut regarder les indices de confort en conditions d'été, qui vont donner un pourcentage (de temps passé) au dessus d'une température maximale (27 ou 28°C par exemple), ce qui est un indicateur beaucoup plus pertinent.
Enfin, attention aux raccourcis du genre : "pour un bon confort d'été, il faut choisir un isolant dense et à fort Cp". C'est vrai dans une certaine mesure, cela devient faux et même contre-productif dans certains cas : en effet si l'isolant est trop dense et en forte épaisseur, il finira par stocker des calories surtout dans les régions n'offrant que de faibles possibilités de rafraîchissement nocturne (t°ext pas assez basse la nuit). La laine de bois en haute densité n'est donc pas toujours une bonne solution car elle amène à un temps de transfert de chaleur trop important (>12h), qui devient très pénalisant au bout de qq nuits trop chaudes. Un isolant moins dense s'en tirera alors mieux (cellulose à 50 kg/m3 par ex).
Il faut donc trouver le bon compromis entre hiver et été, densité et épaisseur. Heureusement P+C est là pour nous aider à mettre en évidence des comportements thermiques pas toujours très intuitifs :)

A+
Raphaël BOBEDA

::::::::::::::::Architecture NATURELLE:::::::::::::::::
:::92, rue Joliot Curie - 84310 Morières-lès-Avignon:::
Tel : +33 (0)4 90 02 12 54 - Fax : +33 (0) 90 22 23 19
raphael@architecturenaturelle.com
http://www.architecturenaturelle.com

Répondre