Page 1 sur 1

Répartition des déperditions

Posté : 07 sept. 2007 17:52
par olivir
Bonjour,

Lors de la conception ou de la rénovation, il me parait intéressant de repérer les points faibles de l'enveloppe d'un bâtiment. Pourquoi ne pas proposer par exemple un graphique de répartition des déperditions ? Qu'en pensez-vous ?

Posté : 10 sept. 2007 13:57
par Renaud
L'idée est intéressante, mais en fait, elle n'est pas simple du tout en simulation dynamique.
Comfie ne fait pas des bilans parois par parois.
Les calories peuvent commencer à pénétrer dans l'épaisseur du mur, mais "ressortir" à l'intérieur s'il commence à faire plus froid à l'intérieur par exemple.
Du coup, le calcul des déperditions est difficile à estimer.
Je vais tout de même essayer de voir ce qu'il est possible de faire.

Meilleures salutations

Posté : 13 sept. 2007 07:53
par olivir
Bonjour,

Ok, je comprends.

Dans ce cas, générer ce bilan de répartition sur la période de simulation implique un calcul supplémentaire assez lourd je suppose ?

Posté : 14 juin 2008 08:21
par Nicolas
Ok pour la contrainte d'un bilan (dynamique) précis, apports solaires compris et tout et tout.

Cependant on a aujourd'hui accès à la synthèse excel des coef de déperditions du projet. C'est d'ailleurs super pratique (bravo pour l'initiative) pour comparer le Uglobal (en W/K, hors ventilation) lorsque l'on veut vérifier la cohérence de la saisie Pléiades en comparaison avec des calculs sur d'autres logiciels pour un même projet.

Ce serait pas mal d'avoir juste un petit camembert (et un tableau récap)pour présenter cette répartition des U du projet (vitrages, ponts thermiques, parois verticales, toiture, plancher). C'est bien médiocre comparé à un bilan annuel (qui serait bien formidable puisque tenant compte des apports solaires) mais ce serait déjà ça. Et ce serait plus pratique que de générer à chaque fois le fichier excel.

Salutations

Posté : 21 août 2008 11:23
par bertaud
Tout à fait d'accord. Je me demande même s'il ne serait pas interessant à partir de ces données de faire un calcul statique heure par heure qui permettrait de faire une comparaison avec le calcul dynamique et évaluer l'amortissement et le déphasage des charges liées à l'inertie. Cet outil nous permettrait, lors de la conception d'une esquisse en collaboration avec un archi de trouver le juste équilibre entre parois légères et parois lourdes (problème de coût et de liberté de conception archi).

Re: Répartition des déperditions

Posté : 04 juil. 2014 14:18
par olivir
7 ans plus tard, je reviens sur ce bilan dynamique des déperditions.

On a maintenant une décomposition des parois par type. Est-ce qu'on ne pourrait pas imaginer un compteur de calories par typologies RT2012 ? Il se lancerait quand on tenterait une simulation avec diagramme de Sankey et pourrait y amener plus de détails sur les gains solaires.

Il s'agirait de regarder combien de calories passent dedans et combien passent dehors, à travers une typologie de paroi. Puisque P+C travaille en horaire, il doit bien y avoir ces données quelque part, non ? Un compteur indépendant, hors Comfie même, pourrait se charger de répertorier tout ça.

Tant pis, s'il y a des calories inutiles (surchauffes) ou si on a une consigne mouvante à l'intérieur (ça, Sankey s'en charge), on aurait déjà là des informations riches. À la limite, on pourrait avoir un tableau excel nous donnant la valeur horaire des déperditions/imperditions et en face Tint et text.

Les déperditions statiques sont intéressantes pour du neuf mais sur de l'ancien, voire très ancien, c'est inadapté voire totalement inutile parce que les parois et les menuiseries sud, même mal isolées, peuvent apporter plus qu'elles ne perdent. De quoi changer l'allure du camembert des déperditions.

Re: Répartition des déperditions

Posté : 18 juil. 2014 15:04
par Stephane_T
Bonjour Olivier,

En fait, heu... comment dire... oui, je crois qu'il est temps de l'avouer :

COMFIE ne calcule par les flux de chaleur à travers les parois !!!

Les seules grandeurs calculées par COMFIE sont les températures des zones et les besoins de chauffage ou de clim de ces zones + quelques grandeurs spécifiques aux modules complémentaires : puits climatique, PV, Eclairage.
C'est parce que COMFIE ne calcule pas ces flux (ni les températures au sein et en surface des parois) que le calcul est rapide et les fichiers de sorties légers.

Le seul petit "filtrage" qui est réalisé au moment de la mise en forme des sorties est uniquement temporel : COMFIE réalise ses calculs au pas de temps mais les sorties fournies à l’utilisateur sont horaires dans tous les cas.

Re: Répartition des déperditions

Posté : 18 juil. 2014 15:47
par olivir
AAAAAAAAh j'ai soulevé l'ultime lièvre ! :D lol

Il reste bien une solution : un lancement d'autant de simulations qu'il y a de parois-types. On pourrait pas avoir un script qui fasse ça ?

Re: Répartition des déperditions

Posté : 21 juil. 2014 16:54
par Stephane_T
Stephane_T a écrit :COMFIE ne calcule par les flux de chaleur à travers les parois !!!
Pour celles et ceux qui seraient affolés par cette affirmation - légèrement provocatrice, je le concède - et l'auraient comprise de travers, je me permets de préciser que les flux de chaleurs à travers les parois sont évidemment pris en compte dans le modèle de COMFIE. Mais COMFIE résout les calculs et calcule les températures de zone et les besoins de chauffage sans avoir à calculer ces flux... c'est d'ailleurs son point fort.

Pour ceux que ça intéresse, COMFIE s'appuie sur la méthode d'analyse modale. Cette dernière permet de "simplifier le modèle" en éliminant un grand nombre d'équations inutiles ou non significatives (mais on garde tout le reste !). On s'appuie pour cela sur une réduction modale liée aux constantes de temps des phénomènes intervenant au sein de ce système, éminemment complexe, que l'on appelle bâtiment !

Pour en savoir plus, je vous renvoie au paragraphe 1.2 du document "Algorithmes COMFIE" accessible sur votre ordinateur via le dossier IZUBA Energies/Documentation.