Chaufferie centrale = réseau urbain ?

Posez vos questions sur l'utilisation de la simulation thermique et énergétique dynamique

Modérateurs : Stephane_T, Ludovic_B, Jean-Louis, Régis, Renaud

Répondre
Felix
Confirmé
Messages : 17
Enregistré le : 21 févr. 2019 11:16

Chaufferie centrale = réseau urbain ?

Message par Felix » 15 mars 2019 11:26

Bonjour,
Je travaille actuellement sur un projet où mon site est chauffé via une chaufferie centrale biomasse alimentant également d'autres bâtiments. Dans ma bibliothèque, j'ai donc choisi un réseau urbain au hasard, que j'ai modifié en appliquant les caractéristiques propres à mon projet (puissance, 100% EnR, CO2, etc...).
Est-ce la bonne méthode ?
En outre, par curiosité, qu'implique le fait de cocher la case "sous-station existante" ?
En vous remerciant par avance.
Félix

Avatar du membre
Régis
Administrateur
Messages : 4198
Enregistré le : 21 avr. 2010 08:47
Localisation : IZUBA énergies
Contact :

Re: Chaufferie centrale = réseau urbain ?

Message par Régis » 15 mars 2019 13:34

Une chaufferie centrale permet de décrire les générateurs qui la composent : les consommations seront issues des systèmes utilisés dans cette chaufferie.
L'utilisation d'un réseau urbain ne représente finalement que l'utilisation de la sous-station : les consommations représentatives de l'énergie puisée via cette sous-station.

La page correspondante du manuel est disponible ici.

La notion de "sous-station existante" n'existe que pour la RTex et n'a aucune influence en STD ou en RT2012.
En RTex, une sous-station existante sera considérée comme moins performante qu'une sous-station neuve (le Cep ainsi obtenu sera alors moins bon).
Régis Bacabara
Tel. support : +33 (0)4 67 18 62 20
mail : support@izuba.fr

IZUBA énergies
35 Rue Gine
Ecoparc
34690 FABRÈGUES

Dorian
Novice
Messages : 2
Enregistré le : 28 nov. 2019 11:18

Re: Chaufferie centrale = réseau urbain ?

Message par Dorian » 15 juil. 2020 17:38

Bonjour,

Je possède un projet ressemblant à celui de Félix. Le projet consiste à réhabiliter des bâtiments existants et à construire 9 nouveaux bâtiments sur la parcelle. Il existe actuellement une chaufferie biomasse qui va être réhabilitée. Le but de notre intervention sera d'étendre ce réseau vertueux aux bâtiments neufs. Le réseau comportera des noeuds et une sous-station pour chaque bâtiment créé.

A votre réponse précédente, vous semblez accepter les deux méthodes décrites par Félix. J'ai donc quelques interrogations pour clarifier la saisie, notamment sur la saisie des déperditions du réseau primaire.

Dans le cas d'une saisie "génération centrale", j'ai créé des réseaux primaires pour chacun de mes bâtiments. Malheureusement, je compte plusieurs fois un même linéaire sur le réseau ce qui entraîne forcément des déperditions plus importantes sur mes bâtiments les plus éloignés. Que pensez-vous de découper le réseau à chaque nœud précédent la sous station ? J'ai peur que les déperditions soient sous-estimées avec cette méthode.

Dans le cas d'une génération "RCU", il me semblait que réglementairement, nous ne pouvions utiliser que les réseaux classés par le cerema, mais en cherchant cela ne concerne que la prise en compte de la partie ENR pour les maisons individuelles, pouvez-vous confirmer ? Dans le cas contraire, pensez-vous que nous pourrions calculer le taux d'ENR et le taux de CO2 par rapport au monotone de puissance ? Et enfin je ne comprends pas vraiment comment sont calculé les déperditions du réseau primaire, le seul renseignement se base sur les classes d'isolation, pouvez-vous détailler ?


Restant à votre disposition,
Cordialement,
Dorian

Avatar du membre
Régis
Administrateur
Messages : 4198
Enregistré le : 21 avr. 2010 08:47
Localisation : IZUBA énergies
Contact :

Re: Chaufferie centrale = réseau urbain ?

Message par Régis » 17 juil. 2020 07:59

Dorian a écrit :
15 juil. 2020 17:38
Que pensez-vous de découper le réseau à chaque nœud précédent la sous station ?
L'idée sera effectivement de ne prendre en compte que la longueur totale sans "démultiplier" ces longueurs. Il vous faudrait donc répartir votre réseaux en affectant une partie au réseau primaire (sur la génération) et l'autre partie au réseau secondaire (sur les émetteurs) en faisant en sorte que chaque longueur soit pris en compte une seule fois (coté génération ou émetteur).

Un RCU (réseau de chauffage urbain) est effectivement issu d'un arrêté qui permet de le rendre officiel et de prendre en compte cette valorisation la part d'ENR et de CO2 pour la RT. Ce que l'on appelle alors sous station est en fait l'échangeur de cette sous station de ce RCU.
Dorian a écrit :
15 juil. 2020 17:38
cela ne concerne que la prise en compte de la partie ENR pour les maisons individuelles, pouvez-vous confirmer ?
A ma connaissance, l'ENR du RCU est bien prise en compte pour les usages autres que "maison individuelle".
Dorian a écrit :
15 juil. 2020 17:38
Dans le cas contraire, pensez-vous que nous pourrions calculer le taux d'ENR et le taux de CO2 par rapport au monotone de puissance ?
Oui, il est effectivement possible de le recalculer à la main pour le prendre en compte même si cela n'aurait pas de valeur réglementaire, cela resterait valable pour une STD.
Dorian a écrit :
15 juil. 2020 17:38
comment sont calculé les déperditions du réseau primaire, le seul renseignement se base sur les classes d'isolation, pouvez-vous détailler ?
Pour la prise en compte de ces déperditions, en STD/SED, nous utilisons la méthode de la RT2012 issue des règles ThBCE que je vous invite à consulter.
Régis Bacabara
Tel. support : +33 (0)4 67 18 62 20
mail : support@izuba.fr

IZUBA énergies
35 Rue Gine
Ecoparc
34690 FABRÈGUES

Dorian
Novice
Messages : 2
Enregistré le : 28 nov. 2019 11:18

Re: Chaufferie centrale = réseau urbain ?

Message par Dorian » 17 juil. 2020 14:53

Bonjour,

Merci pour ces réponses

Cordialement,
Dorian

Répondre